https://www.google.com/analytics/web/#report/visitors-overview/a64445863w100415224p104305700/

Diesel ou essence : faut-il encore se poser la question ?

Brand

Nous avons tous toujours considéré qu'il était plus intéressant de rouler au diesel plutôt qu'à l'essence. Surtout si l'on parcourt plus de 20 000 kilomètres par an. 

Selon le VAB, au regard de la nouvelle fiscalité automobile et d'un certain nombre de paramètres actuels, la barre doit désormais être mise à 30 000 kilomètres par an. 

Pour arriver à cette conclusion, le VAB a procédé à un certain nombre de tests " budget " indépendamment des considérations écologiques. Compte tenu de leur prix d'achat supérieur, d'une taxation supérieure, de l'entretien, de la consommation et du prix des carburants, les voitures diesel perdent de leur attrait, même pour les automobilistes parcourant plus de 30 000 kilomètres par an. Les tests de VAB montrent en outre que 4 véhicules diesel sur 10 ne sont pas meilleur marché que les voitures essence au-delà des 30 000 kilomètres. 

Pour la majorité des Belges qui ne parcourent que quelque 15 000 kilomètres par an, l'achat d'un véhicule diesel ne valait pas la peine. Désormais, pour les autres, ce n'est plus le cas non plus...  

Pourquoi opter pour l'essence ?

Rien que pour la différence de prix à l'achat déjà. Bien qu'en 2017, les voitures essence sont pratiquement aussi chères que les voitures diesel. Comment cela s'explique-t-il ? L'écart de prix s'est réduit parce que le secteur a dû investir massivement. On utilise aujourd'hui des technologies plus onéreuses qui réservées précédemment aux moteurs diesel. Cependant, comme les voitures diesel devront répondre à l'avenir à des normes plus strictes en matière de NOx (pour diminuer les particules fines), leur prix va augmenter également. Opter pour une voiture essence sera donc tout simplement plus responsable et plus intelligent.

Le prix à la pompe

L'écart de prix entre les deux carburants va continuer à se réduire également. Il est très probable que le point critique - le moment où il est plus intéressant pour un consommateur de rouler au diesel - passera à 40 000 kilomètres d'ici à 2018. En d'autres termes, seuls ceux qui parcourent encore beaucoup de kilomètres auront encore intérêt à rouler au diesel. 

Quelle voiture à l'avenir ?

On s'attend dès lors à ce que le nombre de clients pour les voitures diesel diminue fortement et que les constructeurs automobiles investissent plutôt dans d'autres technologies. Compte tenu des coûts d'utilisation, d'acquisition, d'entretien, de carburant et pour des considérations environnementales, la voiture à essence constitue aujourd'hui le choix le plus judicieux.

Cependant, selon certains experts, d'ici peu le dilemme entre le diesel et l'essence ne se posera même plus. Dans quelques années, les acheteurs se demanderont s'il faut encore opter pour un moteur à combustion ou préférer un moteur électrique alors que de plus en plus de véhicules électriques font leur arrivée sur le marché. Les constructeurs automobiles restent cependant sceptiques à l'égard de la voiture électrique. Les batteries et l'approvisionnement en électricité sont selon eux des obstacles difficiles à lever. En Europe, la vente de voitures électriques n'augmente pas non plus de façon spectaculaire : en 2016, les ventes ont augmenté de 7 % par rapport à 2015. En d'autres mots, le consommateur ne veut pas non plus suivre cette voie pour le moment.

Existe-t-il une autre alternative à la voiture essence ? Peut-être la pile à combustible, qui fournit de l'énergie à base d'hydrogène. Un système de propulsion qui a fait ses preuves et que certains constructeurs proposent déjà. Mais la technologie reste onéreuse et elle n'est pas encore produite à grande échelle. 

Et les pouvoirs publics ? Ils doivent indubitablement investir dans l'adaptation des infrastructures et tenir compte à cet égard tant des tendances décrites plus haut en matière de véhicules personnels que des formes alternatives de mobilité émergentes. Il reste à encourager le covoiturage et assurément continuer à augmenter les possibilités sur le plan des transports en commun. 

Commentaires

  • Arrêt immédiat des autos gasoil en France .

Les commentaires sont fermés.