https://www.google.com/analytics/web/#report/visitors-overview/a64445863w100415224p104305700/

’Le tram liégeois se fera, sur base du dossier actuel’ a rassuré le gouvernement wallon

Politiquement, c’est une bombe. Le futur tram de Liège a fait l’objet d’un long débat en séance plénière au parlement de Wallonie. Comme tous les différents partis qui sont intervenus, le cdH Benoit Drèze (à l’origine de cette séance spéciale) a exhorté : "Il faut avancer, tout de suite, c’est une nécessité, Liège est la seule grand ville belge qui ne dispose ni d’un tram ni d’un métro".

Dans l’opposition, Christine Defraigne (MR) a questionné : "le dossier du Tram est-il encore prioritaire pour le GW ?"

"Nous allons faire ce tram", a rassuré la ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports, Carlo di Antonio (cdH). "La dépense va être inscrite au budget wallon de 2017, sur base du scénario actuel. Je suis certain que, dans les mois à venir, l’Europe va devoir assouplir sa position par rapport aux partenariats public-privé car d’autres villes d’Europe sont concernées."

Il a aussi ajouté : "L’Institut des Comptes nationaux, qui a validé plusieurs fois notre montage financier, discute des problèmes d’interprétation avec Eurostat. C’est peu probable que ça aboutisse mais on doit tout de même l’envisager. Cette discussion permettrait également d’évaluer les risques si on passe outre l’avis d’Eurostat." Le ministre souligne qu’il reste un peu de souplesse dans la décision d’Eurostat pour le DBFM.

"On ne peut pas demander d’acheter une maison cash ; c’est ce que l’on nous demande actuellement", métaphorise-t-il.

Les commentaires sont fermés.