https://www.google.com/analytics/web/#report/visitors-overview/a64445863w100415224p104305700/

stéphanie de simone

  • Maman d’un grand garçon, habitant Neupré, Stéphanie De Simone est propulsée en quelques mois de l’ombre à la lumière.

    Stéphanie De Simone ,publifin ,lameuse ,sudinfo ,neupré

    Avant tout technicienne discrète, elle a finalement accepté, après un délai de réflexion, de relever le défi : celui de faire sortir Publifin de l’impasse. Et quand on lui demande pourquoi, elle répond tout simplement : « pour tous les travailleurs qui sont derrière… »

    Exit André Gilles, exit Paul-Emile Mottard, place à Stéphanie De Simone à la tête de l’intercommunale la plus puissante de la province de Liège.

    55 ans, mariée, maman d’un grand garçon, habitant Neupré, Stéphanie De Simone n’a rien d’une apparatchik politique. Elle est avant tout et depuis 2001 la directrice générale du CHBA, le Centre Hospitalier du Bois de l’Abbaye de Seraing. Elle s’occupe ainsi directement de 1.600 employés et 300 indépendants.

    Tilleurienne d’origine, elle a ensuite habité Seraing, a suivi des études secondaires à l’IPES de Jemeppe, orientation commerciale, avant de poursuivre aux Hautes Etudes Commerciales de Liège et de terminer avec un diplôme de licenciée en sciences commerciales et financières. Avec comme professeur à l’époque, un certain… Michel Daerden !

    « J’ai commencé ma carrière chez OCé, matériel de photocopies, avant de passer l’examen de comptable au CHBA », raconte-t-elle. « Et c’est Michel Daerden, qui était à l’époque réviseur d’entreprises de l’hôpital, qui m’avait suggéré de m’inscrire. »

    Depuis, elle n’a plus quitté le CHBA, gravissant un à un tous les échelons jusqu’au poste de directrice générale.

    Toutes les personnes que nous avons contactées nous ont raconté la même chose (voir hors-texte) : « une femme intelligente, rigoureuse, travailleuse, un as des chiffres mais à la personnalité discrète et réservée. »

    Source :LaMeuse