https://www.google.com/analytics/web/#report/visitors-overview/a64445863w100415224p104305700/

Services de Police

  • Scandaleux: Le labo d’analyse ADN de l’ULg en péril

    Le dernier laboratoire d’analyse ADN de Wallonie risque de fermer ses portes. En cause : une mesure du gouvernement diminuant de 50% les tarifs imposés et par conséquent des frais de fonctionnement intenables. Les analyses seront pour la plupart réalisées en Allemagne.

    C’est dans les locaux de l’institut médico-légal de l’ULg, situé rue Dos Fanchon, qu’une grande partie des expertises génétiques demandée par la justice sont réalisées. Son directeur, le professeur Philippe Boxho, est très pessimiste : "sans modifications des barèmes, notre laboratoire fermera à son tour fin 2016. Dès lors, il n’y aura plus de laboratoire ADN en Wallonie." Ce dernier a averti le procureur général, le procureur du roi de la province, le procureur de division ainsi que les juges d’instruction. A l’origine de cette décision, une mesure prise l’année dernière par le ministre de la Justice, Koen Geens (cd&V) et qui vise à réaliser des économies et en particulier en matière d’analyses génétiques. Philippe Boxho explique que malgré plusieurs réunions avec le ministère ou une baisse de 20 à 25% était proposée par les acteurs de terrains, les autorités sont inflexibles.

    Au delà du département ADN, c’est tout l’institut médico-légal qui est menacé. "Le labo d’analyses ADN permettait de dégager des bénéfices, qui pouvaient être réinvestis dans le département thanatologie. Parallèlement à cela, j’ai créé une section « expertise » dans le domaine civil médical, pour nous permettre de trouver de nouvelles rentrées" affirme Philippe Boxho. Mais le déficit est tellement important (+-250.000 euros) que le recteur de l’ULg est clair : il faudra fermer. 13 emplois sont menacés.

  • Nouvel appel à la prudence de la police fédérale: ne répondez jamais à ce type de mails

    La police fédérale a publié un nouvel appel à la prudence ce mercredi, sur son site internet et via les réseaux sociaux, afin que la population se méfie d’un type d’arnaque qui n’est pas nouveau, mais qui a fait plusieurs victimes ces derniers jours : une fausse amende au nom de la police fédérale.

    Alerte ! Fausse amende au nom de la police fédérale

    Depuis quelque temps circulent de faux e-mails au nom de la police fédérale vous réclamant de payer une amende de retard.

    Ces mails sont de plus en plus « professionnels » mais ceux-ci restent bien sûr des tentatives d’escroquerie !

    Ne cliquez pas sur les liens et surtout ne payez pas. Prudence si vous recevez ce mail !

    Les mails peuvent parfois un peu changer mais la manière de procédé des escrocs reste la même.

    La police n’envoie jamais ce genre d’e-mail !

  • Numéros utiles

    Pour les appels urgents formez le 112 ou le 04/330.4000 ou 04/330.4001.

  • VIDEO - Agression au couteau à Liège

    VIDEO - Agression au couteau à Liège

    Le samedi 25 avril 2015 vers 22h50, à Liège, une agression au couteau a été commise dans une agence bancaire située rue Saint-Gilles.

    Une cliente entre dans la banque et commence à faire ses opérations financières. Un autre client, quant à lui, termine les siennes et quitte la banque. C'est ce moment que choisit un individu pour perpétrer son délit. L'homme sort un couteau et s'approche de la victime par derrière. Il la saisit au cou et la menace avec son arme.

    La jeune femme est surprise mais n'obtempère pas. Elle retire le bras de son agresseur et prend la fuite.

    Décontenancé, le voleur lui lancera qu'il s'agissait d'une blague.

    L'auteur est âgé entre 35 et 40 ans. Il est de corpulence très mince et mesure environ 1m75. Il a les cheveux coiffés en arrière et attachés. Il a un nez aquilin, le visage creusé et le teint pale.

    Au moment des faits, il portait un pull foncé à motifs, un jean et des baskets.

    Publié le 29/12/2015 à la requête du parquet de Liège.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

  • Avec un Bob, sinon rien

    Les grandes fêtes de la période s'approchent à grands pas. C'est le bon moment pour rappeler les différents moyens pour éviter de reprendre le volant en ayant bu. En ne perdant pas de vue que la police veillera au respect des règles en la matière…

Nos rubriques