https://www.google.com/analytics/web/#report/visitors-overview/a64445863w100415224p104305700/

Renaud Strivay Poète de chez nous

Renaud STRIVAY, un poète à redécouvrir par l’asbl «Mémoire de Neupré»

Les cahiers de Jadis, sous les plumes de Marc Lorneau, André Krupa et Edouard David, ont à plusieurs reprises présenté des contes et des poèmes de Renaud STRIVAY. Nous voudrions rendre hommage à ce poète de chez nous, puisqu’il donne désormais son nom au Centre de lecture Renaud Strivay de Plainevaux, dont l’inauguration officielle a eu lieu le 22 avril 2012.

Né à Boncelles, il a longtemps vécu à Plainevaux/Strivay dont sa famille est originaire. Il conserve de la région condruzienne un souvenir dont sa poésie s’inspire en partie:

Renaud Strivay passe les sept premières années de sa vie à Boncelles: il conserve de son passage à l’école primaire de cette commune un souvenir assez désagréable

. En 1881, ses parents se fixent à Plainevaux. Ils habitent “non loin de la cascade, une 

vieille maison située sur la rive droite du ruisseau, près d’un petit pont de pierre”

. La famille de Renaud y connait une existence paisible, analogue à celle que mènent la plupart des familles ouvrières installées dans les villages autour de Seraing.

Sa “seconde école” - l’école de Plainevaux “ombragée à gauche par un verger immense et longée à droite par un ruisseau limpide”

 Il est d’ailleurs un excellent élève: il sort le 14 août 1894 diplômé de l’école normale de l’Etat à Huy, et le 21 août 1896, professeur agrégé de l’enseignement moyen du 

degré inférieur de Nivelles.

Sa carrière dans l’enseignement commence en 1898: il est professeur adjoint à Liège, puis sous-instituteur communal à Seraing le 16 février 1899. Il est bientôt remarqué pour ses talents pédagogiques: nommé professeur de français des classes supérieures d’adultes le 1er  novembre 1906, il devient directeur des écoles communales de Seraing en 1917. Il prend sa retraitee 1er octobre 1934.

Renaud Strivay meurt à Liège le 31 mai 1945 d’un cancer osseux. 

Il avait demandé à être incinéré: la cérémonie a lieu à Uccle le 12 juin 1945. Ses cendres reposent au cimetière de Seraing.      

(Source: Les Cahiers de Jadis, n°13 pp. 422-425) 

Il est aussi, comme d’autres intellectuels de la première moitié du XXe , un conférencier touche à tout - plus de 1300 conférences en Belgique et en Europe ! 

L’amour de la nature est une des clés pour comprendre la poésie de cet auteur. Ample mais toujours claire, riche mais toujours  accessible, elle s’articule autour de quelques thèmes et influences principaux. Renaud Strivay se considérait lui-même dans l’introduction à son deuxième recueil, Du coeur à l’âme (1900), comme un “exilé des champs”

. Il appartient à ce courant qui, à la charnière entre le XIXe et le XXe, s’attache à doter la Wallonie d’une littérature originale profondément enracinée dans 

son terroir. En 1904, ses Chansons claires sont saluées par des poètes connus à l’époque. Comme nombre de ses contemporains, Renaud Strivay aime les poètes parnassiens.

R. Strivay s’oriente, avec La vie ardente (1913) puis L’effort glorieux (1921), vers une poésie de plus en plus sociale, imprégnée des divers aspects de la vie industrielle.

Il se définit de nouveaux objectifs: “A notre tour, nous qui vivons dans la cité bruyante de Seraing, nous avons voulu … dégager la poésie tragique des horizons calcinés, des corons lépreux et des ateliers fumants d’où montent les clameurs de l’existence prolétarienne” 

Renaud Strivay écrit en 1929, à propos de son chemin de poète: 

“Dès lors, je mis toute ma confiance en moi-même et, loin des cénacles d’exaltation mutuelle, je poursuivis ma route, très humblement, comme les trouvères de jadis... Avant tout, comme les 

oiseaux de nos bois, je chante pour moi-même” .

(source: Les Cahiers de Jadis, n°14, 1996 pp.475-478)

Mémoire de Neupré assure désormais une permanence au centre de lecture Renaud Strivay de Plainevaux 

les jeudis après-midi de 15 à 18h30. Son fonds de livres d’histoire locale et régionale 

y sera consultable.auteur: mémoire de neupré, asbl. (ML, AK, ED; JM)

publication: Les Cahiers de Jadis (abonnement 13e pour 4 cahiers. Compte be95 0341 6369 6858) contiennent plus d’articles 

sur R. Strivay le prosateur, notamment ses contes et légendes. 

Pensez à consulter le site: http://www.memoiredeneupre.be

Courriel edouard.david@skynet.be

Les commentaires sont fermés.